La pierre naturelle dans et autour d’une nouvelle construction rurale

Maître de l’ouvrage préfère la véritable pierre naturelle

Fiche de projet

Westvlaams Tegelhuis a fourni de la pierre bleue belge pour carreler l’intérieur d’une nouvelle construction rurale à Passendale. Si le maître d’ouvrage souhaitait initialement opter pour une imitation céramique, celui-ci s’est cependant ravisé après concertation avec l’architecte et a opté pour ‘the real stuff’. Le granit flammé destiné aux deux terrasses extérieures a lui aussi été fourni par le spécialiste de Roulers. Et ce dans une finition vieillie plus brute que Westvlaams Tegelhuis n’avait encore jamais réalisée d’une telle manière.

Davantage de valeur ajoutée

Le maître d’ouvrage, qui a une vie professionnelle chargée et qui ne voulait dès lors pas perdre trop de temps à choisir le matériau pour son sol intérieur, avait très vite jeté son dévolu, dans la salle d’exposition gigantesque de Westvlaams Tegelhuis à Rumbeke (Roulers), sur une belle imitation céramique de pierre bleue belge. Une commande qu’il a annulée au dernier moment – après une étroite concertation avec son architecte – avant d’opter pour la véritable pierre naturelle. “En raison de l’allure et du caractère de la pierre bleue belge qui correspond mieux au style vieux presbytère de la maison”, affirme Kurt Dheedene, commercial chez Westvlaams Tegelhuis.

“En voyant le résultat final, on ne peut que conclure qu’il s’agissait de la bonne décision. Sans vouloir dénigrer le carreau céramique qu’avait d’abord choisi le maître de l’ouvrage – car celui-ci est évidemment lui aussi très esthétique – la véritable pierre naturelle apporte ce petit plus en matière de valeur ajoutée qui fait toute la différence, surtout au niveau de la texture et de l’allure.”

Qualité belge

Le choix s’est donc porté sur de la pierre bleue belge, en format 50×50 cm et dans une finition vieillie. “Honnêtement, j’étais content que le maître d’ouvrage opte pour de la pierre bleue belge, que je trouve encore plus belle que les variantes d’Extrême-Orient. Disposez ces matériaux asiatiques à côté de celle-ci et vous remarquerez directement les différences de couleur.” Ces propos sont ceux de Steven Vanhecke, un carreleur chevronné de Rumbeke, qui a posé entièrement seul les 120 m2 de revêtement intérieur. “Le collage des carreaux a pris cinq jours; je posais en moyenne quelque 30 m² par jour. Mais ensuite, il vous faut évidemment encore poser les plinthes et tout rejointoyer proprement, ce qui fait qu’en tout, il m’a fallu pour ce chantier deux semaines pour carreler le sol à l’intérieur.”

“J’aime collaborer avec un chapiste attitré, à savoir Vandevyvere de Passendale à qui j’ai également fait appel pour ce chantier parce que cela me permet d’avoir l’assurance à 100% que la chape sur laquelle je devrai coller les carreaux sera parfaitement plane. De telle sorte que vous évitez de perdre un temps précieux.”

Joints de dilatation

Les carreaux calibrés, de 2,1 cm d’épaisseur, devaient être posés sur du chauffage par le sol. “J’ai d’abord procédé à un métré détaillé pour voir où devaient être posés les carreaux entiers. Ce que je fais de plus en plus souvent pour des raisons esthétiques, avant que la chape ne soit coulée sur le chauffage par le sol”, explique Steven Vanhecke. “Car cela vous permet de choisir soigneusement l’emplacement des joints de dilatation, entre les différents circuits, de telle sorte que ceux-ci seront pratiquement invisibles dans le carrelage parachevé.”

“Les carreaux de pierre naturelle ont été collés au moyen d’une colle flex blanche d’Omnicol. Une telle colle flex blanche est un rien plus chère, mais vous avez ainsi l’assurance qu’il n’y aura pas de formation de taches a posteriori. Un point auquel il faut prêter davantage d’attention surtout en cas de pierre naturelle de couleur grise. Pour être 100% sûr de bénéficier d’une bonne adhérence, un double encollage était requis. Ce que je fais d’ailleurs aussi toujours pour les travaux de carrelage avec des matériaux céramiques, tant au sol qu’au mur.”

Découpes

Les travaux à Passendale se sont déroulés rapidement, sans problèmes notoires, précise le carreleur de service. “Il a naturellement fallu procéder à de nombreuses découpes, mais c’est normal. Ces découpes sont un peu plus rapides pour les carreaux céramiques, qui se découpent avec un simple coupe-carrelage alors que pour la pierre naturelle, il faut utiliser une scie sur table à refroidissement par eau.”

Après la pose des carreaux, l’intégralité du revêtement de sol a été traitée par une société spécialisée (Ynazo Stone) avec un produit antitaches lui conférant une couche protectrice supplémentaire. Le maître d’ouvrage a vu que c’était une bonne chose et était, selon ses propres dires, très content du résultat final.

Terrasses extérieures

Westvlaams Tegelhuis a également fourni la pierre naturelle pour l’aménagement des deux terrasses extérieures. “L’architecte de jardins avait d’abord proposé une pierre bleue, mais cela ne me disait rien en raison de la sensibilité aux taches”, explique le maître d’ouvrage. “Nous disposions d’une terrasse réalisée avec ce matériau pour notre maison précédente. Nous avons pu nous rendre compte à plusieurs reprises qu’un tel carrelage en pierre bleue se salit très rapidement. C’est pourquoi je me suis mis en quête d’une meilleur alternative chez Westvlaams Tegelhuis.”

Dans sa quête d’un matériau approprié, le maître d’ouvrage a été directement séduit par un granit flammé d’Inde, répondant au nom d’Ocean Blue, et présenté dans notre salle d’exposition sur une très grande surface.Frederick Vansteenkiste, commercial chez Westvlaams Tegelhuis

“Il s’agit de dalles à bords coupés droits, alors que le client aurait préféré un aspect vieilli, un peu plus brut. J’ai ainsi fait sabler un échantillon de cette pierre dans notre scierie. Avec comme résultat le détachement d’éléments sur les bords et donc l’obtention d’une pierre au look souhaité. Lorsque j’ai montré celle-ci au client, il a réagi de façon très enthousiaste. Il s’agissait pour nous d’un test intéressant, car nous n’avions jamais procédé de la sorte auparavant. Le gros avantage réside dans le fait que nous pourrons désormais également proposer cette finition réussie à d’autres clients.”

Carte blanche

Pour l’aménagement du revêtement extérieur (deux terrasses en granit passé au tambour et des sentiers en pavés de terre cuite), le maître d’ouvrage a sollicité les services de Stijn Phlypo Tuindesign. Une tâche à laquelle Stijn Phlypo, directeur de l’entreprise, a affecté deux hommes de son équipe de carreleurs.

Pour ce projet, le choix ne s’est pas porté sur un seul format, car les dalles – toutes en largeur de 40 cm – ont été posées dans des longueurs libres, avec des formats de 40×40 à 40×80 cm.

Quant à la pose, le maître d’ouvrage nous avait ici donné carte blanche.Stijn Phlypo

“L’ensemble présente ainsi un aspect beaucoup plus dynamique que lorsqu’on opte pour un seul et même format spécifique.”

Pavés en terre cuite

“Nous collaborons très régulièrement avec Westvlaams Tegelhuis, surtout ces derniers temps. Ainsi a germé une sorte de lien de confiance”, poursuit l’entrepreneur de jardins. “Nous savons que nous disposons uniquement de matériaux de qualité et le fournisseur peut avoir l’assurance que nous plaçons toujours ses produits dans les règles de l’art.” Les sentiers du jardin qui courent le long de la terrasse ont été aménagés avec des pavés en terre cuite, ne provenant certes pas de chez Westvlaams Tegelhuis.

Tout le monde sait que les pavés céramiques de 2 cm d’épaisseur gagnent en popularité pour les applications extérieures. Une tendance qui n’a également pas échappé à Stijn Phlypo, même s’il préfère encore adopter ici une position un peu attentiste. “Je ne peux pas nier qu’il y a une forte demande pour ces pavés d’extérieur en terre cuite, mais c’est et cela reste un produit nouveau, de telle sorte qu’on ne sait pas encore si ceux-ci resteront aussi esthétiques après quelques années. Nous posons surtout beaucoup de pierre bleue belge et de granit. Des matériaux qui ont déjà démontré leur qualité au fil des ans.”