Les Journées Européennes du Carrelage 2016 à Luzern

Comme chaque année, l’Union Européenne des Fédérations des Entreprises de Carrelage (EUF) a de nouveau organisé ses ‘Journées Européennes du Carrelage’. Les 19 et 20 mai derniers, de nombreuses sommités en provenance de dizaines de pays ont rallié la ville de Lucerne en Suisse, pour assister au passage de témoin du président de l’EUF. Mais l’attention s’est majoritairement focalisée sur les thèmes de la formation et de la technique.

 Nouveau comité directeur

Les Journées Européennes du Carrelage (organisées les 19 et 20 mai 2016) ont confirmé que le monde européen du carrelage est sur la bonne voie. A Lucerne en Suisse, les thèmes prioritaires étaient la ‘formation’ et la ‘technique’. Comme nous avons pu nous en rendre compte au centre de formation ASC de Dagmersellen où s’est tenue l’assemblée générale. Après la nomination du nouveau président de l’EUF – le choix s’est porté, de façon pas totalement inattendue, sur l’Anglais Bob Howard –, un nouveau comité directeur a également été constitué. Au sein duquel siège désormais notre compatriote Georges Pardon, ancien président européen, qui a été élu à l’unanimité.

Comité Technique

Le Français Jacques Vinet, qui avait pris le relais de Georges Pardon à la tête de l’EUF en 2010 et qui a effectué deux mandats de présidence, a régulièrement plaidé durant celle-ci en faveur de l’aspect technique, incarné au sein de la fédération par le Comité Technique. Un comité présidé par Peter Goegebeur qui avait été élu à l’époque à Paris. Apparemment, les membres sont contents de son travail car le Belge a été reconfirmé dans sa fonction à Lucerne. Peter Goegebeur restera donc Président Technique Européen, peut-être même jusqu’en 2020, et déborde d’idées techniques et innovantes pour le prochain salon Cersaie à Bologne (du 26 au 30 septembre). Un salon pour lequel il collabore étroitement au sein de l’EUF avec ses collègues des fédérations italiennes Assoposa et Confindustria Ceramica.

EUF Swiss 2016 (38)

Présence à Cersaie

L’hôte suisse Silvio Boschian, membre du comité directeur de l’EUF et président de la fédération suisse des carreleurs SPV, a présenté aux participants présents le fonctionnement de sa fédération nationale à laquelle peuvent s’affilier tant des négociants en carrelage que des poseurs. Comme chez nous, la SPV organise des formations spécialisées pour améliorer la qualité, réduire les sinistres et, surtout, susciter l’enthousiasme des jeunes pour ce beau métier. Francesco Bergomi (Confindustria) l’a rejoint dans ses propos et, sous l’impulsion de son collègue Paolo Colombo (président de la fédération italienne du carrelage Assoposa), a proposé de conférer à l’EUF la visibilité nécessaire lors de la prochaine édition de Cersaie, en mettant fortement l’accent sur la technicité. Il est envisagé par exemple que chaque pays se fasse représenter par un jeune carreleur qui pourra faire étalage de son savoir-faire en matière de pose de grands formats fins. Il ne s’agira pas directement d’une compétition, mais plutôt d’un exercice pratique qui pourra peut-être compter sur un très grand intérêt international de la part du public professionnel au salon.

Le vent en poupe

Graziano Sezzi, la figure de proue de la fédération italienne des producteurs de carrelage Confindustria Ceramica, a présenté à Lucerne une synthèse des chiffres disponibles ainsi que des tendances actuelles sur le marché européen du carrelage. Le chiffre d’affaires pour le premier trimestre 2016 est en tout cas prometteur: sur le marché belge par exemple, l’industrie italienne du carrelage a enregistré une croissance effective de 2,8%. Tant la production que les exportations évoluent à la hausse. Alors que la Belgique a dépassé l’an dernier le cap des 26 millions de m² de carreaux italiens, nous retrouverons presque assurément cette année le niveau de 2008: à savoir 26,5 millions de m². Pour la Belgique et le Luxembourg réunis, la consommation de carreaux céramiques italiens devrait représenter 41% des importations totales de carreaux. Tandis que les carreaux chinois devraient encore se tailler 20,53% du gâteau des importations européennes.

Les tendances

Autre constatation remarquable: 66% des carreaux produits présentent une longueur supérieure à 50 cm et les carreaux rectifiés en Italie représentent de nos jours 40% de la production totale.

L’Espagne commence elle aussi à se redresser, avec un chiffre d’affaires positif pour les carreaux et plaques céramiques lors du premier trimestre 2016.
Enfin, nous avons demandé à Graziano Sezzi de la fédération Confindustria Ceramica quelles seront, selon lui, les tendances pour 2016/2017? “C’est très simple: les super grands formats, la décoration digitale, les carreaux rectifiés, tant fins qu’épais, et les petites mosaïques. Bref, d’un extrême à l’autre!”

Consolidation

L’intérêt de critères de contrôle européens pour les carreaux céramiques augmente clairement. C’est pourquoi le comité directeur de l’EUF a invité à ses Journées Européennes du Carrelage 2016 l’ingénieur de renom Erich Nolting qui, par le biais d’une présentation PowerPoint étoffée, a passé en revue de façon détaillée les procédures de contrôle et méthodes d’essai autorisées au niveau européen.

Personne ne contestera que l’EUF occupe une place importante dans le monde européen de la construction. Elle compte depuis peu deux nouveaux membres, à savoir la Tchéquie et l’Espagne, qui jouent un rôle très significatif dans le monde européen de la pierre naturelle et de la céramique. Les représentants tchèques ont présenté avec fierté en Suisse leur recueil en deux tomes de normes et directives relatives à la bonne exécution des travaux de carrelage et de mosaïque. Ce recueil sera bientôt également disponible en anglais, après quoi Fecamo présentera ce document lors d’une assemblée spéciale de son Comité Technique à Bruxelles.

Nouveau groupe de travail

Werner Altmayer, managing director de l’EUF, a clôturé l’assemblée le 19 mai avec une présentation visionnaire intitulée “Le Carreleur en 2025”. L’EUF continue de réfléchir à des initiatives prometteuses pour le futur. Avec l’étude ‘L’industrie du carrelage en 2025’, l’objectif consiste à regrouper via un groupe de travail d’importants acteurs issus du monde artisanal du carrelage, du commerce ainsi que des fabricants apparentés afin d’imaginer et de regrouper des méthodes et systèmes tournés vers l’avenir. Les résultats de ce brainstorming utile seront dévoilés avant la fin de l’année.

EUF Swiss 2016 (1)
EUF Swiss 2016 (188)
EUF Swiss 2016 (185)
En clôture, les participants présents ont encore pu bénéficier d’une visite guidée des ateliers du centre de formation ASC, où l’on pourrait littéralement manger à même le sol. La propreté, une organisation structurée et un bon planning, complétés par une abondance de matériaux et de matériel, le tout sous la direction experte de professeurs professionnels, telle est la clef de la success-story suisse, un pays où les champions de carrelage voient le jour à la chaîne… Même le tout nouveau président du Comité Technique du CSTC, Michel De Bes, a été impressionné!