Un second mandat pour le président de la Fecamo


L’âge n’a pas d’emprise sur certaines personnes. C’est le cas de Peter Goegebeur. Du haut de ses 59 printemps, il déborde encore et toujours d’énergie. Suffisamment, en tout cas, pour rempiler – à côté de ses nombreuses autres occupations professionnelles – avec un courage rafraîchissant pour son second mandat en tant que président national de Fecamo. Un fait apparemment unique dans l’histoire de la fédération des carreleurs.

Travail d’équipe

Selon ses propres dires, Peter Goegebeur est un président heureux. “Nous avons vécu une très belle année. Grâce à un excellent travail d’équipe. Un président ne peut effectuer ses tâches convenablement que s’il peut compter à cet effet sur d’autres. Parmi lesquels, en premier lieu, mon bras droit Sabine Piedboeuf qui constitue le premier interlocuteur de la fédération. En outre, Fecamo dispose de membres du comité motivés, de sections locales fortes et de partenaires commerciaux solides. L’expertise technico-scientifique du CSTC, avec qui nous collaborons depuis déjà un petit temps, revêt également une importance capitale. Evidemment, nous restons aussi en bons termes avec d’autres fédérations, par exemple dans le secteur de la pierre naturelle.”

Réseau international

Les contacts à l’étranger valent également de l’or. Peter Goegebeur a ainsi été élu en janvier 2014 à Paris président du Comité Technique de l’EUF, la fédération européenne des carreleurs. “A l’EUF siègent uniquement des gens qui représentent tous dans leur pays quelque chose pour notre secteur.”

Lors de discussions avec des collègues d’autres pays d’Europe, je suis souvent le premier à découvrir quelles nouvelles tendances et innovations perceront sur le marché belge. Tout cela est extrêmement passionnant et important pour pouvoir réagir en tant que fédération nationale.Peter Goegebeur

Carreler de façon (plus) saine

Ces deux dernières années, Fecamo a investi beaucoup de temps (et de moyens financiers) dans le projet IWT intitulé ‘L’innovation par le carrelage’ qui, avec ses workshops interactifs, a constitué une sorte de roadshow à travers la Flandre. En tout, cette initiative, organisée conjointement par la fédération des carreleurs à travers ses sections locales et le CSTC, a attiré 1.240 personnes. Tout ce projet a été porté à bout de bras par ses initiateurs Tinne Vangheel (CSTC) et le président de Fecamo, Peter Goegebeur. Tous deux peuvent porter un regard satisfait sur le parcours accompli par leur projet IWT au cours des deux dernières années.

“Les évaluations et réactions émanant du marché étaient tellement positives que nous avons entre-temps introduit une demande pour prolonger ce projet IWT”, explique Peter Goegebeur. “Le concept sera plus ou moins similaire, à nouveau en collaboration avec le CSTC. Cette fois, nous voulons travailler sur le thème du ‘carrelage écologique’ en milieu humide. Je pense ici aux colles écologiques, aux chapes réalisées avec des déchets de construction récupérés, aux produits de mise en œuvre sans poussières tels que colles, barbotines et égalines, aux emballages plus légers, à la réduction des chutes lors de la découpe de carrelage, mais la sécurité sur chantier fait également partie de ce thème…”

“Bref, ‘l’écologie’ au sens le plus large du terme. Les Pays-Bas sont déjà beaucoup plus avancés dans ce domaine. Nous voulons désormais également sensibiliser le carreleur belge. Ne fut-ce que parce que celui-ci doit penser davantage à sa santé, ainsi qu’à l’avenir de ses enfants et de ses petits-enfants. Car souvent, c’est comme si seul le rendement primait encore.

Les travaux de carrelage doivent d’urgence devenir plus sains! Vous n’imaginez même pas la quantité de poussières de quartz que j’ai inhalée dans ma vie.

Successeur francophone

Le 18 février, le conseil d’administration de Fecamo a accordé à l’unanimité un second mandat à son président (avec Gérard Mahaux comme nouveau vice-président). “On m’a dit qu’il n’était jamais arrivé dans la longue histoire de Fecamo qu’un président bénéficie d’une prolongation de son mandat. J’en suis évidemment fier. Je cèderai le relais le 19 février 2017, car le président de Fecamo ne peut prolonger que d’une seule année son premier mandat de 3 ans. Comme le stipulent les statuts. Comme le fait qu’en tant que Flamand, je devrai passer le relais à un francophone.”

DSC_0026-1024x681

Peter Goegebeur est extrêmement reconnaissant de pouvoir prolonger sa présidence. “Cette fonction reste extrêmement passionnante, et permet d’enrichir mes connaissances chaque jour. Grâce aux nombreux contacts qu’elle me permet de nouer en Belgique et à l’étranger, avec des collègues et des fabricants. En compagnie des partenaires de Fecamo – et ceux-ci sont désormais nombreux –, nous cherchons des thèmes intéressants sur lesquels il est possible de travailler. Ma philosophie en tant que président est la suivante: ce n’est jamais la fédération qui doit demander pour s’associer à un nouveau partenaire commercial. La demande doit venir du fabricant lui-même, et alors seulement, les discussions peuvent débuter. Nous voyons l’intérêt augmenter chaque année. Vu que nous sommes une asbl, l’objectif ne consiste pas à faire rentrer de l’argent, mais bien à collecter le plus d’informations intéressantes de première source.”

Accents nouveaux

Peter Goegebeur a la réputation d’être quelqu’un d’actif, qui aime obtenir des résultats le plus rapidement possible. Il a de nouveau en tête plusieurs projets qu’il aimerait voir se concrétiser au cours de son second mandat. Parmi lesquels la suite du premier projet IWT. “Celui-ci portera uniquement sur la partie flamande du pays. A tout seigneur tout honneur: du côté francophone, je bénéficie du grand soutien de Michel De Bes qui tire la charrette en coulisses. Grâce à lui, nous allons mettre sur pied en Wallonie une initiative comparable au projet IWT flamand ‘L’innovation par le carrelage’. Pour ce faire, nous allons collaborer étroitement avec le Forem et d’autres centres de formation. L’objectif consiste à ce que ceux-ci mettent leurs ateliers à disposition afin d’y organiser nos workshops. En Flandre, nous avons pu compter à cet effet sur le soutien et l’infrastructure de quelques grossistes en carrelage.”

Un autre projet concret concerne le site Internet de Fecamo qui sera relooké encore cette année. “L’ex-vice-président Patrick De Kinder s’en chargera. Il a remarqué à juste titre que Fecamo doit être connue en premier lieu des carreleurs, mais que cette notoriété ne pourra augmenter qu’en familiarisant également les particuliers à notre fédération. Le fait qu’un carreleur soit affilié à Fecamo doit insuffler de la confiance aux gens. Pour y parvenir, nous allons rendre une grande partie de notre site Internet accessible aux particuliers.”

Le Championnat de Belgique du Meilleur Carreleur qui se tiendra, comme l’édition précédente, au salon Stone & Tile (les 19 et 20 janvier 2017) au Flanders Expo à Gand, constituera le dernier acte de son second mandat de président.

Formation complémentaire

La formation constitue un thème qui tient particulièrement à cœur à l’actuel président de Fecamo. “D’une part, cela signifie inciter les jeunes à embrasser le métier de carreleur et, d’autre part, proposer aux carreleurs existants une formation permanente d’une manière sympathique et tournée vers la pratique.”

Vu les évolutions rapides sur le marché, il est capital que ceux-ci continuent de se former constamment. Celui qui ne le fait pas, perdra du terrain à vue d’œil sur ses collègues-concurrents.Peter Goegebeur

“Notre conseil d’administration est composé exclusivement de spécialistes, chacun dans son domaine professionnel. Ils sont tous passionnés par leur métier et aiment partager leurs connaissances et leur expertise avec d’autres. Ce qui fait de Fecamo une source très fiable. Contrairement à Internet où circulent de nombreux mensonges et erreurs. Il importe aussi de continuer à parler le langage des carreleurs! Les membres Fecamo doivent sentir que nous sommes l’un des leurs et pas des despotes qui prennent des décisions depuis leur tour d’ivoire sans savoir de quoi ils parlent.”

Michel De Bes

Michel De BesAfin de pouvoir se focaliser encore davantage sur ses autres mandats, Peter Goegebeur cèdera la présidence du Comité Technique ‘Revêtements durs de Murs et de Sols’ au sein du CSTC à son collègue de Fecamo Michel De Bes (qui est déjà aussi président de Fecamo Bruxelles Capitale). “Le changement ne fait jamais de tort, et s’avère même parfois nécessaire”, affirme Peter Goegebeur à ce sujet. “Qui dit nouveau visage, dit idées rafraîchissantes et nouvelle manière de travailler. Ce dont je ne peux que me réjouir. Michel De Bes est taillé pour ce poste. Il a largement fait ses preuves dans le monde des carreleurs et pourra désormais mettre correctement à profit pour son nouveau rôle sa longue expérience glanée dans la pratique et en tant que fidèle administrateur de Fecamo.”

Club des Jeunes Carreleurs

Fin 2014 a vu le jour dans le giron de la fédération le Club des Jeunes Carreleurs (CJC). Fortement applaudi par le président national qui a lui-même lancé cette nouveauté. “Cette jeune garde utilise cet outil à merveille, avec une grande motivation et beaucoup d’enthousiasme. Les échanges de mails sont nombreux, mais le Club ne se réunit vraiment qu’une à deux fois par an. Et c’est suffisant. Je n’officie assurément pas tout le temps comme le bon père qui regarde par-dessus leur épaule pour les guider. Ces jeunes veulent mener leur propre barque, et il faut pouvoir l’accepter.”

Le Club des Jeunes Carreleurs a entre-temps déjà attiré une trentaine de carreleurs. Tous des jeunes âgés de maximum 30 ans. “Fecamo elle-même compte désormais quelque 500 membres. Soit une progression d’environ 7% l’an dernier, notamment grâce au projet IWT. Il n’est pas facile de trouver la formule adéquate, mais j’ai tout de même le sentiment que notre fédération est sur la bonne voie.”